[Chronique] Job étudiant: Escort Girl (Diana Tshimwanga)

DSC_0406

Nouvelle chronique aujourd’hui, pour vous parler de Job étudiant: Escort Girl, écrit par Diana Tshimwanga. Cette dernière m’a très gentiment contacté pour lire son premier roman, j’ai tout de suite accepté. Déjà rien que le titre m’intriguait, étant moi-même étudiante. C’est un roman très court, que j’ai dévoré en deux ou trois heures, je ne pouvais pas m’arrêter !

Résumé:

Prostitution étudiante, Suggar Daddy, … Qu’en est-il de l’intérieur ?

Étudiante en Information et Communication à l’Université, Chloé cumule les petits boulots pour payer son loyer jusqu’au jour où elle fait la rencontre d’un célèbre avocat qui lui fait une proposition pour le moins indécente…

Entre amitiés, drames et acquis de conscience, l’auteure du livre, Diana Tshimwanga, nous plonge dans un récit palpitant où l’on découvre que l’univers estudiantin n’est pas aussi rose qu’il peut le paraître.

Mon avis:

Dans ce roman, on suit Chloé, étudiante en Belgique. Dès le début on comprend très vite que sa vie d’étudiante est compliquée. Effectivement, elle vient encore de redoubler une année de fac et elle apprend qu’elle ne pourra pas bénéficier d’une bourse scolaire. Chloé ne peut pas se permettre de vivre sans cet argent, sa mère qui vit loin de la ville n’a pas les moyens de l’aider financièrement. Comme elle redouble, elle a un emploi du temps plus léger, elle se dit qu’elle va essayer de se trouver un petit job étudiant, pour avoir de quoi payer sa chambre universitaire.

Même si pendant un petit temps elle arrive à s’arranger, à trouver un job, etc., elle déchante très vite suite à une succession d’événements imprévus. Elle se retrouve sans rien, ni personne pour l’aider. C’est le vague à l’âme qu’elle tombe par hasard sur Maitre Arthur de Bessange, un homme exécrable qui lui fait une offre plus que douteuse. Il lui fait clairement comprendre qu’il a les moyens de l’entretenir, à certaines conditions…

Malheureusement, Chloé n’a d’autre solution que d’accepter sa proposition. Elle est prête à faire ce qu’il veut pour pouvoir continuer ses études et avoir un endroit où dormir.

Ce que j’ai particulièrement aimé:

J’ai vraiment apprécié le sujet abordé par l’auteur. C’est vrai qu’en tant qu’étudiant on se demande parfois comment on va finir le mois. Ici, la vie de Chloé peut ressembler à la vie de n’importe qu’elle étudiante, évidemment elle subit de nombreux coups durs, elle est dans une situation extrême. Mais j’ai vraiment aimé découvrir cette facette-là de la vie étudiante, je trouve que c’est un thème qu’on n’a pas l’habitude voir dans un roman.

J’ai trouvé la relation entre Chloé et Arthur de Bessange très intéressante et très bien pensée. Effectivement, l’auteure réussit à nous troubler. Comme Chloé, on ne sait rien de lui, et comme elle, on n’arrive pas vraiment à le cerner. J’ai été tiraillé tout au long de l’histoire parce qu’évidemment, je ne cautionne pas le comportement de cet homme qui « achète » une jeune femme dans le besoin pour qu’elle devienne son objet. Par moment, il est très froid et agressif envers elle et à d’autres moments il est gentil et même plutôt attentionné. Du coup, je suis restée perplexe un bon moment, j’ai trouvé ça dingue de pouvoir à la fois haïr ce personnage et réussir à l’apprécier à certains moments. Pour moi, l’auteur a réussi quelque chose de fort avec ce personnage. Et j’ai très bien compris la position de Chloé, elle est aussi perdue et perplexe que nous.

Ce que je n’ai pas vraiment aimé:

Le seul défaut que je peux trouver à ce roman, c’est que tout se passe trop vite. C’est une histoire très courte et justement c’est trop court. Les événements s’enchainent très très vite, donc évidemment on n’a pas le temps de s’ennuyer, mais d’un autre côté je trouve qu’on n’a pas assez de temps pour poser nos bases. Du coup, j’ai trouvé que les obstacles rencontrés par Chloé sont introduits trop brusquement. Ça a parfois manqué de finesse.

Petite note pour préciser que l’auteur est belge, et que l’histoire se passe en Belgique, il faut s’attendre à des différences « culturelles ». Surtout au début, il y a des expressions ou des mots que je ne connaissais pas, tout simplement parce qu’en France on en utilise d’autres.

Ma note:

★ ★ ★ ★ ☆

J’ai passé un excellent moment de lecture. J’aurais aimé avoir plus de temps pour profiter de cette histoire. C’était très très addictif, je n’ai pas pu m’arrêter de lire tant que je n’avais pas fini l’histoire. Comme c’est un roman court, on n’a pas un moment pour s’ennuyer et c’était très agréable d’être entièrement plongé dans cette histoire sans décrocher une seule seconde. La relation Chloé/Arthur de Bessange est très complexe et spéciale, c’était vraiment prenant émotionnellement parlant.

Je tiens encore une fois à remercier Diana de m’avoir fait découvrir son premier livre. Je vous laisse les liens pour que vous puissiez vous procurer ce roman en version ebook. N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé 😉

Job étudiant: Escort Girl: Amazon, Kobo et Itunes

Voilà c’est tout pour aujourd’hui les BookLovers, à très vite ❤

Retrouvez-moi sur Instagram et sur GoodreadsFacebook et Twitter

Publicités

4 commentaires sur “[Chronique] Job étudiant: Escort Girl (Diana Tshimwanga)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s