[Chronique] The Air He Breathes (Brittainy C. Cherry)

DSC_05802

Il y a quelques jours j’ai fini The Air He Breathes de Brittainy C. Cherry, publié chez Hugo Roman. J’avais déjà vu ce roman de nombreuses fois sur Instagram à sa sorti v.o. et j’hésitais vraiment à le prendre en version ebook. Et puis voilà quand j’ai appris qu’il allait être traduit et publié dans la collection Hugo New Romance, je me suis décidée à attendre sa sortie française. Évidemment la couverture est très attrayante, mais il y a plein de petits détails qui la rendent encore plus belle. Le résumé, plus que mystérieux m’a convaincu de l’acheter en version papier et de le lire au plus vite (même si le nombre de pages m’a un peu fait peur).

Résumé :

Tristan et Elizabeth sont voisins, ils n’ont rien en commun à part leur passé douloureux. Elle a choisi de continuer à vivre ne serait-ce que pour sa petite fille Emma. Il a choisi de s’extraire du monde. Mais Elizabeth ne l’entend pas de cette façon. Elle sait qu’ils sont tous les deux en miettes et qu’ensemble ils seront plus forts pour affronter leurs fantômes.
C’est sans compter avec toutes les embûches que les habitants de leur petite ville vont mettre sur leur route.
Ensemble, ils sauront vaincre les idées reçues.

Mon avis :

Dans cette romance, les deux personnages principaux sont brisés. On apprend dès le début qu’Elizabeth a perdu son mari suite à un accident de voiture, et malgré l’aide de ses proches, elle n’a pas réussi à s’en remettre émotionnellement parlant. Elle continue de vivre malgré tout pour Emma, sa fille de 5 ans. Pour essayer de faire son deuil, elle décide de tout quitter et de retourner vivre chez sa mère. La mère d’Elizabeth n’est pas un exemple, elle aussi a perdu son mari et n’a jamais réussi à surmonter sa disparition. Depuis, elle enchaine les conquêtes sans lendemain. Après plusieurs mois à dormir sur un canapé, Elizabeth décide qu’il est grand temps pour elle d’arrêter de s’apitoyer sur son sort. Elle retourne vivre dans son ancienne ville, dans son ancienne maison. C’est sur la route du retour qu’elle tombe accidentellement sur Tristan. Un homme très mystérieux, effrayant, taciturne et plutôt grossier. Sauf que voilà, elle se rend compte que cet homme que toute la ville prend pour un fou dangereux est son voisin.

Tristan lui aussi est marqué à vie par la perte de sa femme et de son fils. Il se sent responsable de leur mort et n’arrive pas à avancer. Il reste coincé dans son passé, un cercle vicieux dans lequel il s’en veut de n’avoir rien pu faire. Il vit en ermite depuis lors. Il en est même venu à tirer un trait sur ses parents, et il a déménagé. L’apparition d’Elizabeth est pour lui un problème. Elle veut apprendre à le connaitre, alors que lui s’enfonce de plus en plus dans les ténèbres. Peu à peu, ils vont réussir à s’apprivoiser et à se faire confiance. Ils voient dans l’autre les fantômes de leurs vies passées et des êtres aimés qu’ils ont perdus. Mais c’est peut-être ainsi qu’ils réussiront à faire leur deuil.

Ce que j’ai particulièrement aimé :

L’intrigue autour de la mort du mari d’Elizabeth et de la femme et du fils de Tristan était très intéressante. L’auteure nous donne les informations au compte-goutte par le biais de flashback. Ce n’est qu’à la fin qu’on découvre ce qui s’est réellement passé. J’ai trouvé que c’était une très bonne idée. Ça apporte quelque chose de plus, ce n’est pas une simple romance.

Les personnages sont très très attachants, notamment parce qu’ils sont bruts, fragiles et abimés. Il est clair que ce roman va tourner autour de la reconstruction après la perte d’un être cher. Et ici, ce sont les deux personnages principaux qui sont affectés. C’était plutôt original j’ai trouvé. En général, dans les New Romance, un des personnages a un passé lourd, ou difficile, etc. Ici, ce sont les deux. Il y a donc une dynamique très très différente et particulière dans ce roman.

Ce que je n’ai pas vraiment aimé :

Je n’ai pas sorti les mouchoirs, parce qu’en général je ne pleure pas sur un livre. Cela dit, préparez-vous à des moments forts, profonds et tristes. Vous allez être servi dans le pathos. Ce n’est pas ma tasse de thé, mais j’ai quand même apprécié ma lecture.

Il y a certaines choses qu’on voit venir et j’ai trouvé ça dommage. D’un autre côté, j’étais partie dans certaines hypothèses et au final, j’ai quand même été surprise de la révélation, que je n’avais pas envisagée.

Ma note :

★ ★ ★ ★ ☆

Donc cette lecture n’a pas été un coup de cœur pour moi. J’ai apprécié ce livre, je l’ai lu en 24 h donc effectivement malgré sa taille (qui fait un peu peur), c’est très addictif et très bien rythmé. On ne s’ennuie pas un seul instant. C’est un peu le genre de romance qu’on pourrait trouver en téléfilm de l’après-midi sur M6. Après on aime ou on n’aime pas ^^

L’avez-vous lu ? Qu’est-ce que vous en avez pensé ?

Je vous souhaite une bonne semaine et de bonnes lectures. À bientôt les BookLovers 💙

Publicités

5 commentaires sur “[Chronique] The Air He Breathes (Brittainy C. Cherry)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s