[Chronique] La Dame des deux terres (Wendy Wallace)

dsc_0575_fotorMerci aux éditions Presses de la cité et à NetGalley France pour ce roman.

Bonjour, nouvelle chronique aujourd’hui pour vous parler de La Dame des deux terres de Wendy Wallace publié aux éditions Presses de la cité. Je n’avais jamais entendu parler de cette auteure ni de ce livre, mais le résumé m’a tout de suite convaincue. Je suis vraiment ravie de m’être lancée dans cette histoire.

Résumé:

À vingt-trois ans, Harriet Heron, gravement asthmatique depuis l’enfance, n’a quasiment jamais quitté Londres, pourtant fortement polluée par les fumées à cette époque de la révolution industrielle. Passionnée d’égyptologie, elle convainc sa mère Louisa de l’emmener à Alexandrie, afin de soigner son asthme. Sa tante Yael, vieille fille bigote, sera du voyage. 
Elles rencontrent au cours de la traversée un peintre séduisant, qui s’avère être une ancienne connaissance de Louisa. Arrivée à Alexandrie, Harriet est envoûtée par les lieux – la jeune fille surprotégée commence enfin à vivre ! Elle est toutefois troublée par le mystérieux passé de sa mère, et des émeutes meurtrières viennent perturber le séjour. Harriet devra alors surmonter son handicap et triompher du danger qui la menace.

Mon avis:

Alors voilà, ce livre réunit trois thèmes que j’adore vraiment. On y retrouve le XIXè siècle (et Londres), l’Égypte et c’est un roman d’apprentissage. Donc si vous aimez ces sujets-là, n’hésitez pas un instant. Au début du roman, on fait la connaissance de Louisa et de sa fille Harriet. Cette dernière est atteinte d’une maladie qui l’empêche de vivre sa vie pleinement. Elle est sujette à de graves crises d’asthme et son médecin pense qu’il serait bon pour elle qu’elle quitte Londres et sa pollution pour un climat plus sec. Harriet a toujours rêvé d’aller en Égypte, car elle est passionnée par l’Égypte ancienne. Pour elle c’est le dernier voyage de sa vie, et aussi un moyen de vivre comme tout le monde.

Mais pour sa mère, c’est une épreuve. Louisa n’a aucune envie de quitter son mari et son foyer pour partir à l’autre bout du monde. Elle demande donc à sa belle-soeur Yael de les accompagner. Les voilà toutes les trois parties pour un voyage incroyablement riche en découvertes, mais aussi en déconvenues. Pour Louisa, l’Égypte est un choc des cultures. Elle n’arrive pas à se sentir à son aise dès lors qu’elle quitte Londres. De plus, sur le paquebot Louisa est confrontée aux secrets de son passé, un passé qu’elle s’était évertuée à oublier.

Ce roman initiatique nous plonge au coeur de la famille Heron et de leurs aventures en Égypte. L’auteure a un don irrévocable pour ce qui est de développer ses personnages. La narration du roman se fait au travers des points de vue de nos trois personnages féminins. Chaque femme vit ce voyage d’une manière totalement différente. C’est quelque chose que j’ai trouvé incroyablement bien pensé, car même si ce voyage s’effectue pour la santé d’Harriet, il ne tourne pas toujours autour d’elle. Elles vivent chacune une expérience totalement unique, et l’auteure réussit à nous emmener exactement où elle le veut. Je me suis complètement laissée bercer par cette lecture,  comme Louisa sur le voilier qui remonte le Nil.

ladamedesdeuxterre

Même si au premier abord on peut penser que ce roman se construit dans la contemplation du fleuve et de la vie Egyptienne, il est en fait bien plus complexe qu’il n’y parait et nous offre des thèmes très riches et variés. L’arrivée de ces trois femmes à Alexandrie n’est que le début de leurs aventures, chacune vivant la sienne différemment des deux autres. Comme elles, lorsqu’elles arrivent en Égypte, on ne sait pas ce qu’il nous attend, ce qu’il les attend. C’est pour ça que je me suis laissée porter par l’histoire. Mention spéciale en ce qui concerne les panoramas et les portraits dressés par l’auteure. C’est une immersion totale pour ces trois femmes, mais ça l’est aussi pour le lecteur. Dépaysement assuré !

Cette histoire m’a vraiment surprise, car ce voyage met à jour des secrets de famille, et révèle la personnalité de chaque femme. Quoiqu’elles en pensent, c’est un voyage initiatique pour toutes les trois, pas seulement pour Harriet qui voit l’Égypte comme un renouveau. Ce n’est pas du tout un roman de contemplation, car il y a de nombreux événements à bord du paquebot, en Égypte et au coeur de la famille Harriet qui rendent ce roman intéressant et plein de rebondissements.

Ma note:
★ ★ ★ ★ ★

Un roman coup de coeur et une lecture qui m’a transportée. Je n’avais vraiment pas envie de refermer ce livre et la fin m’a interpellé, car elle n’est en fait que le début d’une autre histoire. J’ai bien envie de voir ce que l’auteure à écrit d’autre, car j’ai beaucoup apprécié sa plume.

Je vous souhaite de très belles lectures et je vous dis à très vite les BookLovers 💙

Retrouvez-moi sur Instagram et sur GoodreadsFacebook et Twitter

Acheter La Dame des deux terres de Wendy Wallace

Publicités

4 commentaires sur “[Chronique] La Dame des deux terres (Wendy Wallace)

  1. Je vais vite acheter ce livre..conquise par vos premiers mots sur cette « Aventure »…vous semblez passionnée comme moi…si vous voulez lire quelques uns de mes coups de cœur, voici mon blog

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s