[Chronique] La Faucheuse (Neal Shusterman)

dsc_0843_fotorMerci à Glenn et aux éditions Robert Laffont pour ce roman.

Bonjour à tous ! Nouvelle chronique sur le blog, car aujourd’hui c’est la sortie en librairie de La Faucheuse de Neil Shusterman dans la CollectionR. J’ai été plus que ravie d’avoir reçu un exemplaire de la version non-corrigée, j’avais déjà vu ce roman passer et repasser en version originale sur Instagram et sur Booktube. Le résumé m’avait tout de suite tapé dans l’oeil par son originalité. 

Résumé:

Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

MidAmérique, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu’en étant tué aléatoirement ( » glané « ) par un faucheur professionnel. Citra et Rowan sont deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs ; et, bien qu’ils aient cette vocation en horreur, ils vont devoir apprendre l’art de tuer et comprendre en quoi cette mission est bel et bien une nécessité.
Mais seul l’un des deux adolescents sera choisi comme apprenti à part entière, et lorsqu’il devient clair que la première tâche du vainqueur sera de glaner la vie du perdant, Citra et Rowan se retrouvent dressés l’un contre l’autre bien malgré eux… 

Mon avis:

Dans ce roman, entre dystopie et utopie, l’homme a vaincu la mort. Enfin presque, car pour réguler l’humanité, des faucheurs sont ordonnés. Leur vie se résume à tuer au hasard, sans parti pris, mais toujours dans les quotas. Déjà j’ai trouvé l’idée d’une humanité immortelle très étonnante, mais aussi très bien développée. La science permet aux hommes de ressusciter et de rajeunir encore et encore. On découvre alors un monde qui ressemble au nôtre, mais qui pourtant est très différent. Qu’advienne t’il de nos espérances et nos désirs une fois qu’on n’est plus esclave du temps qui passe ?

Comme l’humanité ne souffre d’aucun maux mortel, les faucheurs effectuent le travail de la mort. Respectés et craints, les lois ne s’appliquent pas à eux. S’ils viennent pour vous glaner, un conseil, ne fuyez pas. Toute résistance entraînera la mort de vos proches. Chaque faucheur travaille de la façon dont il le souhaite, mais il se doit de respecter les 10 commandements du faucheur. Ils ont été crée il y a plusieurs centaines d’années lorsque la mort a été éradiquée.

L’auteur a réussi à créer quelque chose de nouveau en s’inspirant du mythe de la faucheuse, cet être sombre encapuchonné tenant à la main une faux. On découvre avec avidité tout un monde dans lequel les faucheurs évoluent. Même si le glanage semble la solution parfaite en apparence, il se révèle être discordant et corrompula-faucheuseCitra et Rowan font la connaissance de Maitre Faraday, un faucheur, lors d’un glanage. Ce dernier les choisit pour devenir ses apprentis. Ils vont, pendant un an, apprendre tout ce qu’un faucheur doit savoir. Leurs connaissances devront se porter sur les armes, les poisons… Ils suivront un entrainement physique et devront assister Maitre Faraday lors de ses glanages. Ils seront plusieurs fois mis à l’épreuve lors de conclaves réunissant tous les faucheurs de MidAmérique. Car un seul d’entre eux deviendra faucheur au terme de cette année de formation.

Tous deux vont vite se rendre compte que certaines choses ne sont pas justes. Certains faucheurs abusent de leurs pouvoirs. On découvre aussi la face cachée du glanage au travers des actes barbares réalisés par certains faucheurs qui agissent en totale opposition avec « l’ancienne école ». Plus le temps passe et plus Citra et Rowan se rapprochent, malgré la compétition qui règne entre eux. Je me suis beaucoup attachée aux personnages. Ils sont tous les deux très différents et très intéressants. Leur apprentissage ne se déroule pas comme prévu et ils vont devoir s’adapter. J’ai été surprise plusieurs fois par des rebondissements que je n’avais pas vu venir. C’est tout à fait le genre de choses qui me fait tourner les pages avec avidité et nervosité. Ce roman est très addictif, je n’avais qu’une hâte c’était de pouvoir me plonger dans cette histoire en fin de journée.

Les cinquante dernières pages m’ont complètement happées, j’avoue, je n’arrivais même pas à tourner les pages tellement j’étais pressée de lire la suite. J’ai vraiment adoré. Ce livre est plein de retournements de situations qui font qu’on ne s’ennuie pas un instant. Évidemment, j’ai très hâte de lire la suite, car je me demande bien ce qu’il va se passer ensuite.

Ma note:
★ ★ ★ ★ ★

Le concept de ce roman est totalement inédit et la plume de l’auteur fait qu’on en redemande. J’ai adoré me plonger dans le monde futuriste de Cira et Rowan. Leur apprentissage se révèle plus difficile qu’ils ne le pensaient et ils vont devoir faire des choix difficiles. C’est vraiment une lecture très addictive, on tourne les pages sans s’en rendre compte. Je vous conseille ce roman à 200% !

Vous l’avez lu ? Est-ce que vous allez craquer pour La Faucheuse ?

À très vite les BookLovers et bonnes lectures à vous 💙

Retrouvez-moi sur Instagram et sur GoodreadsFacebook et Twitter

Acheter La Faucheuse de Neal Shusterman

Publicités

7 commentaires sur “[Chronique] La Faucheuse (Neal Shusterman)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s