[Chronique] Les Brumes de Grandville, tome 1: Monotropa Uniflora (Gwendoline Finaz de Villaine)

Merci à Quentin et aux éditions French Pulp pour ce livre

Hello hello ! Encore une très belle journée, j’en profite pour vous parler de ma dernière lecture. Il s’agit du tome 1 des Brumes de Grandville de Gwendoline Finaz de Villaine. Je n’avais jamais entendu parler de ce roman, mais le résumé m’a tout de suite donné envie et j’avoue que cette sublime couverture y est aussi pour quelque chose ! Je suis ravie d’avoir eu l’occasion de collaborer avec les éditions French Pulp, une maison d’édition spécialisée dans les romans français. L’objet-livre en lui-même est magnifique.

Résumé:

1919. Au lendemain de la Première Guerre mondiale, Apollonie devient professeur de musique. Belle, libre et déterminée, la jeune orpheline découvre la vie au château de Grandville. Elle ne tarde pas à faire la connaissance du fils de la Comtesse, le magnétique et mystérieux Hector, dont la beauté n’a d’égal que le cynisme. Apollonie, encore troublée par cette rencontre, tombe sous le charme indécent d’une voix mystérieuse sortie des ombres…

Mon avis:

Ce roman, c’est vraiment une très belle surprise. Comme son résumé l’indique, il s’agit d’un roman historique, mais en vrai c’est tellement plus ! L’auteure mélange l’histoire, la fiction, mais aussi la romance et le fantastique. J’ai vraiment été bluffé, car tous ces genres se complètent très bien dans ce livre. Évidemment, j’ai adoré le côté historique, on y fait la connaissance d’Apollonie au lendemain de la Première Guerre mondiale. Elle a été élevée chez les soeurs et à sa sortie du couvent, elle trouve une position de professeure de musique à la demeure de Grandville. C’est grâce à sa tante qui y travaille aussi que la jeune femme a eu l’occasion de trouver ce poste.

Dès le début, j’ai été plongé dans la France de la fin des années 1910. C’est la première fois que je lis un roman sur cette période historique et j’ai juste adoré. Bien que l’ambiance “après-guerre” soit un peu morose avec le retour de tous ces soldats défigurés et estropiés, les habitants de Grandville reprennent petit à petit leurs habitudes et une certaines légère se fait ressentir. Coup de coeur pour la demeure de Grandville, la famille  et son personnel. J’ai vraiment eu l’impression d’être dans Downton Abbey ! Appolonie retrouve le visage familier de sa tante, mais elle fait aussi la connaissance des autres employés de la maison. Cette nouvelle vie est très fascinante pour elle. Son poste de professeur lui permet de se rapprocher de la Comtesse et de ses deux jeunes filles à qui elle doit enseigner la musique.

Le début du roman signe aussi le retour d’Hector de Montfaucon, le fils ainé de la Comtesse, parti 4 ans à la guerre. Appolonie n’est pas insensible à son charme, mais plus elle passe du temps avec lui, plus elle se rend compte qu’il peut être exécrable. J’ai beaucoup apprécié l’aspect romance de cette histoire, car il est tout à fait inattendu et très original. J’ai vraiment eu un coup de coeur pour Appolonie et Hector, ce que je peux vous dire c’est que ça dépasse tout ce qu’on peut imaginer. De plus, pour sa première nuit, Appolonie se fait réveiller en plein milieu de la nuit par une mystérieuse voix.

Ce roman est vraiment plein de rebondissements, et Appoline se retrouve malgré elle au milieu d’un sacré pétrin. C’est un personnage féminin doux, tendre et aimant, mais elle a aussi une grande force cachée. Elle se dévoile au fur et à mesure des pages, et elle n’a plus rien de la jeune fille tout droit sortie du couvent. Vraiment, ce roman m’a complément emporté, je n’avais qu’une hâte, pouvoir reprendre ma lecture en fin de journée. Gwendoline Finaz de Villaine a vraiment fait un travail de recherche incroyable sur cette période historique. Pour moi ça a été une immersion totale. Je me suis totalement laissée porter par l’ambiance et l’intrigue. Le seul petit hic qui fait que ce n’est pas un coup de coeur, mais presque, c’est que j’ai trouvé que tout se déroulait un peu trop vite. La narration ne prend pas assez son temps et du coup certains aspects des personnages et de l’histoire ne sont pas assez poussés pour moi.

Ma note:

★ ★ ★ ★ ★

Je suis vraiment contente d’avoir pu découvrir ces personnages et cette histoire. Elle est menée d’une main de maître du début à la fin. Même si elle reste peut-être un peu prévisible par moment, j’ai adoré ce livre. Heureusement que j’ai le tome 2 sous la main, car après une fin comme celle-ci, je n’ai qu’une hâte, découvrir la suite des aventures d’Appolonie.

Est-ce que vous connaissez déjà Les Brumes de Grandville ? Est-ce que ce tome 1 vous tente ?

À très vite et bonnes lectures les BookLovers 💙

Retrouvez-moi sur Instagram et sur GoodreadsFacebook et Twitter

Acheter Les Brumes de Grandville, tome 1 de Gwendoline Finaz de Villaine

Publicités

5 commentaires sur “[Chronique] Les Brumes de Grandville, tome 1: Monotropa Uniflora (Gwendoline Finaz de Villaine)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s